Cette conversation a été annulée suite aux tragiques évènements. Nos pensées et nos prières vont aujourd’hui vers les victimes et à leurs proches.

De l’image à la parole, dénoncer et construire

Avec la participation de :

– Pascale Boistard, secrétaire d’État chargée des Droits des femmes, engagée depuis son arrivée sur les thématiques de l’égalité réelle, de la lutte contre toutes les violences, mais aussi dans la lutte contre le sexisme et les stéréotypes.
– ORLAN, artiste plasticienne protéiforme et pluridisciplinaire, elle interroge le statut du corps et les pressions politiques, religieuses, sociales qui s’y inscrivent.

Thème omniprésent au sein des débats sociétaux, le sexisme contre les femmes est une forme de discrimination de plus en plus critiquée par l’opinion publique mais toujours aussi présente. Inutile dès lors d’imaginer que la publicité n’ait pas eu un rôle dans la diffusion de clichés sexistes. La place de la femme dans la publicité est depuis longtemps un sujet très sensible et cette chosification du corps des femmes est dénoncée par certains artistes. Le corps peut alors devenir l’instrument privilégié pour mettre en exergue un message concernant ce même support.

Cette conversation entre Pascale Boistard, Secrétaire d’Etat chargée des Droits des femmes et ORLAN, artiste engagée, abordera les sujets du statut du corps et des pressions sociales qui s’y confrontent. Quand le corps de la femme est un instrument privilégié par les publicitaires pour vendre, il est aussi un moyen de dénoncer pour les artistes. 

ORLAN est l’une des plus grandes artistes françaises. Son œuvre a une acuité très forte dans le contexte des grandes questions artistiques et sociales d’aujourd’hui. Dès les années 1960, ​ORLAN​  interroge le statut du corps et les pressions politiques, religieuses, sociales qui s’y impriment, particulièrement dans le corps des femmes. Elle a choisi de questionner la fatalité génétique, et l’immuabilité du rôle et des canons esthétiques assignés aux femmes dans notre société. Elle utilise la sculpture, la photographie, la performance, la vidéo, la 3D, les jeux vidéo, la réalité augmentée ainsi que les techniques scientifiques et médicales comme la chirurgie et la biotechnologie. Ce ne sont que des médiums pour l’artiste, l’idée prime, la matérialité suit. Son engagement, sa liberté, le féminisme  font partie intégrante de son œuvre plastique, elle défend des positions innovantes, interrogeantes et subversives dans l’ensemble de son œuvre. ORLAN change constamment et radicalement les données, déréglant les conventions, les prêt-à-penser. Elle s’oppose au déterminisme naturel, social et politique, à toutes formes de domination, la suprématie masculine, la religion, la ségrégation culturelle, le racisme, la contrainte normative…

Pascale Boistard est née à Mont-de-Marsan le 4 janvier 1971, elle grandit et fait toute sa scolarité en Seine-Saint-Denis. Elle étudie à l’Université Paris VIII où elle obtient un DEA en sciences politiques, spécialisé sur les institutions européennes. Adhérant au Parti socialiste en 1997, elle devient collaboratrice parlementaire de Gaëtan Gorce, (député PS de la Nièvre, rapporteur des deux lois sur les 35 heures) avant de devenir attachée parlementaire de Jean-Luc Mélenchon en 2011, lors de sa nomination au Ministère de l’enseignement professionnel. De 2002 à 2011, elle entre dans la fonction publique pour travailler au Ministère de la Jeunesse et des Sports en charge du suivi des réseaux nationaux de Jeunesse et d’Education Populaire. En 2003, Pascale Boistard participe à la création de l’association « Les Temps nouveaux » et participe au congrès du Mans du Parti Socialiste en 2005, par une contribution thématique intitulée : «L’éducation populaire pour une citoyenneté éclairée ».En novembre 2005, elle devient membre du Bureau National du PS, puis Secrétaire nationale adjointe aux élections en septembre 2007, avant d’être nommée Secrétaire nationale à l’organisation et aux adhésions du Parti Socialiste en décembre 2008. Lors des élections municipales de mars 2008, Pascale Boistard est élue dans le 11e arrondissement de Paris et nommée Adjointe au maire de Paris chargée de l’intégration et des étrangers non communautaires. Elle met en place la nouvelle assemblée des citoyens parisiens extracommunautaires en 2010. Lors des élections législatives de 2012, elle se présente dans la Somme. Pascale Boistard est alors élue députée de la première circonscription de la Somme. A l’Assemblée, elle devient secrétaire de la Commission des Affaires Etrangères et à ce titre, représentante des Parlementaires françaises au sein du réseau des Femmes de l’Assemblée Parlementaire de la Francophonie. Elle exerce également les responsabilités de Première Secrétaire Fédérale du Parti Socialiste de la Somme et a été présidente du Bureau National des Adhésions du PS. Pascale Boistard est nommée secrétaire d’Etat chargée des Droits des Femmes du gouvernement de Manuel Valls le 26 août 2014.